Interdire le diesel à Paris

Paris prévoit la fin du diesel en 2024

Tous les véhicules diesel seront interdits de circulation à Paris à partir de 2024. C’est le premier objectif du Plan Climat Air Énergie Territorial et de la loi Mobilités pour la réduction d’émission d’oxydes d’azote NOx. Ce projet ne vient pas de naître, son application effective a commencé en juillet 2017 avec des mesures assez légères, mais qui deviennent de plus en plus strictes à chaque nouvelle étape.

Une des solutions les plus efficaces qui a déjà été mise en place est la création de Zones à Faibles Emissions (ZFE) dans la capitale française, qui visent à réduire la circulation des véhicules polluants dans le Grand Paris.

La vignette Crit’Air pour limiter la pollution dans Paris

La vignette Crit’Air classifie les émissions polluantes des voitures qui sont progressivement interdites à la circulation dans Paris. Les plus anciens véhicules sont définis comme les plus polluants et les premiers à être concernés par les mesures.

Des sanctions sont prévues pour les réfractaires, tandis que des aides financières sont proposées pour motiver les achats de véhicules écologiques en guise de mesures d’accompagnement.

  • Interdiction des voitures Crit’Air 5 en 2019

Les 79 communes de la Zone de Faible Émission (ZFE) du Grand Paris n’accueillent plus depuis 2019 les voitures Crit’Air 5 qui entrent dans la zone de l’A86. La vignette Crit’Air 5 ou pastille grise désigne les véhicules les plus polluants, c’est-à-dire les moteurs à gasoil datant d’avant 2001.

  • Interdiction des voitures Crit’Air 4 en 2021

Les voitures diesel de 13 ans et plus sont estampillées d’une pastille bordeaux, car elles ont été mises en circulation avant 2009. Elles sont concernées par l’interdiction de circulation à Paris et sur tout l’axe A86 depuis juin 2021.

  • Interdiction des voitures Crit’Air 3 en 2023

Cette interdiction devait être appliquée en juillet 2022, mais a obtenu une dérogation d’un an. Elle concerne les véhicules diesels d’avant 2010 et les voitures à essence mises en circulation avant 2006.

  • Interdiction des voitures Crit’Air 2 en 2024

Les voitures à essence d’avant 2011 et tous les diesels catégorisés Crit’Air 2 avec une vignette jaune ne pourront plus rouler dans la ZFE Grand Paris en janvier 2024.

  • Après 2024

La région parisienne compte réduire, puis interdire les diesels d’ici 2030. En 2040, plus aucun véhicule thermique (essence et diesel) ne pourra circuler dans la ville. Ce projet est l’objectif des deux ZFE, Paris Métropole et Grand Paris. À l’entame de 2030, ne seront autorisés à circuler dans ces espaces que les véhicules avec une vignette Crit’Air 0, c’est-à-dire les voitures électriques qui fonctionnent avec un moteur alimenté par une batterie intégrée.

La Convention Citoyenne pour le Climat prévoit que toutes les agglomérations de plus de 150 000 habitants devront créer une ZFE au plus tard le 31 décembre 2024, dans lesquelles la circulation automobile sera limitée sauf autorisation exclusive.

Les voitures Crit’Air 4 et 5 mises en circulation avant le 31 décembre 2005 n’y seront plus autorisées. Dans quelques années, les moteurs diesel seront interdits de rouler dans toutes les ZFE françaises.

Pourquoi interdire le diesel à Paris ?

L’interdiction des véhicules diesel à Paris a de nombreux avantages sur le plan sanitaire et environnemental. Le diesel dégage des particules fines cancérigènes telles que les oxydes d’azote et les benzopyrènes, à la base de nombreuses allergies et maladies respiratoires.

Les particules fines provoquent environ cinquante mille morts par an en France et diminuent l’espérance de vie de plusieurs mois pour les Parisiens, qui doivent agir pour lutter contre cette pollution.

Les aides pour obtenir un véhicule moins polluant

Les automobilistes qui habitent ou qui travaillent au sein d’une ZFE peuvent bénéficier d’un bonus écologique pour l’achat d’une voiture verte pouvant aller jusqu’à 6 000 euros.

Les amendes et sanctions

Le non-respect de la législation entraîne une amende forfaitaire de 68 euros pour les voitures et de 135 euros pour les poids lourds. La sanction comprend également une immobilisation du véhicule avec possibilité de mise en fourrière. Les contrôles devront être bientôt plus intenses, aidés par la lecture automatique des plaques d’immatriculation.

Posts created 6

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut